dimanche 24 avril 2016

Bunuel, Luis-1951-La Hija Del Engaño


Don Quintin l'amer
La Hija Del Engaño
(Don Quintín, el amargao)
1951 - 1hre 17 - VoStFr (.srt)
MKV | H.264 | 720x576 | AAC | 1,2 Go




La Hija Del Engaño
(Don Quintín, el amargao)
Don Quintin l'amer
1951 - 1hre 17 - VoStFr (.srt)
---
Alicia Caro
---

 photo aff_don_quintin-3.jpgLa Hija Del Engaño
1951

Réalisation : Luis Buñuel
Scénario : Luis Alcoriza et Janet Alcoriza

Distribution:

Fernando Soler : Don Quintín Guzman
Alicia Caro : Marta, sa fille
Fernando Soto : "Mantequilla"
Rubén Rojo : Paco, le fiancé de Marta
Nacho Contra : Jonron
Amparo Garrido : María

Don Quintin Guzman, voyageur de commerce, n'est pas heureux en affaires. En rentrant chez lui après une mission ratée, il surprend son épouse dans les bras de son meilleur ami. Fou de rage, il chasse sa femme, qui au passage, lui annonce qu'il n'est pas le père de sa fille. Profondément blessé, il abandonne l'enfant à la porte d'une humble maison de paysans. Les années passent, il devient le redoutable patron d'un cabaret, méprisant tous les gens qui l'entourent. Dans son lit de mort, son ex-femme lui avoue que l'enfant était vraiment le sien. Repenti, il cherche à retrouver sa fille, mais plus de 20 années se sont écoulées.



MKV | H.264 | 720x576 | AAC | 1,2 Go

 photo aff_don_quintin-5.jpg


Alicia Caro

1 commentaire:

Monde en Question a dit...

Merci pour le partage de ce film que je n'avais pas vu.

Le film mexicain Don Quintin l'amer est un remake d'une première adaptation espagnole de la pièce à succès de Carlos Arniches. Le premier film fut réalisé par Luis Marquina mais supervisé par Luis Buñuel (non crédité au générique), alors producteur, avec Ricardo Urgoïti, de la Filmofono qu'il fonda lors de son retour en Espagne en 1935. Lors de cette première version, Buñuel fit appel au scénariste Eduardo Ugarte, beau-frère de Carlos Arniches. Tous deux modifièrent l'idée initiale en omettant l'adultère pour transformer Don Quintín en un héros maladivement jaloux, proche parent du Francisco Galván (Arturo de Córdova) d' Él, sorti en 1953. Dans le film espagnol, Don Quintín, aigri, devient gérant d'un casino et se métamorphose en caïd de la pègre. La conclusion est beaucoup plus pessimiste que celle du film mexicain.

Concernant le film mexicain, Luis Buñuel considérait que le titre La hija del engaño constitua une erreur des producteurs. « S'ils avaient conservé le vrai titre Don Quintín el amargao, tous les Espagnols (présents au Mexique) seraient allés voir le film, car l'œuvre d'Arniches est très connue du public espagnol. Mais les producteurs mexicains ne voulaient pas laisser paraître qu'il s'agissait du remake de mon film espagnol. [...] ce dont je me réjouis, parce que c'est un film que j'ai raté. [...] Les scénaristes, Alcoriza et sa femme, ont mexicanisé le sujet, mais Don Quintin était toujours peu ou prou le même personnage. Au lieu d'être un "intrépide" madrilène, c'était un "macho" mexicain », déclarait-il.