dimanche 15 mai 2016

Cassenti-1978-La chanson de Roland

La chanson de Roland
1977 - 1hre 50
Generic MPEG-4 | 512x384 | AC3 | ±1,2 Go

 photo aff_chanson_roland-2.png
La chanson de Roland
1977 - 1hre 50

 photo cap_chanson_roland-2.jpg

Réalisation : Frank Cassenti
Scénario : Frank Cassenti, Michèle-Anne Mercier, Thierry Joly inspiré de la chanson de geste La Chanson de Roland

 photo cap_chanson_roland-1.jpg

Distribution:

Klaus Kinski : Roland / Klaus
 photo cap_chanson_roland-6.jpg

Alain Cuny : Turpin / le moine
Dominique Sanda : Anna
 photo cap_chanson_roland-5.jpg

Pierre Clémenti : Olivier / le clerc
Jean-Pierre Kalfon : Marsile / Turold / Charlemagne
Monique Mercure : Marie
Niels Arestrup : le commerçant / Oton
László Szabó : le duc Naimes / le chevalier hongrois
Marilú Marini : la femme du seigneur
Jean-Claude Brialy : le seigneur
 photo cap_chanson_roland-3.jpg

Serge Merlin : le pair Marsile / Ganelon / Thierry
Mario Gonzáles : Blancandrin / Jeannot, le voleur
Yvan Labejoff : Turgis / l'esclave noir
Isabelle Mercanton : la femme du commerçant
Dominique Valentin : la fille du seigneur


 photo cap_chanson_roland-4.jpg

Au XIIe siècle, Turold et sa troupe accompagnent les pèlerins en route pour Saint-Jacques-de-Compostelle. À chaque étape d'un parcours jalonné de sanctuaires, ils chantent et jouent les exploits des héros de " La chanson de Roland ". En même temps qu'il découvre les mœurs et les coutumes des différentes régions de France, Klaus, le jeune comédien qui interprète pour la première fois le rôle de Roland, s'interroge sur l'origine du mal : la violence est en effet partout ainsi que la souffrance que provoquent les fièvres et les famines. Klaus ne peut rester indifférent à tout cela et il s'interroge sur la fonction sociale qui est la sienne en interprétant la chanson de geste. La troupe rencontre des paysans en révolte et Klaus fait la connaissance de la fille d'un serf, Anne, qui les conduit vers la Flandre ou l'industrie moderne accueille la main d'œuvre. Au col de Roncevaux, les pèlerins sont décimés par une bande de brigands. Ainsi l'histoire racontée dans " La chanson de Roland " se répète à nouveau. Le comédien se sépare des quelques survivants qui ont pu échapper au massacre et remonte vers le nord pour rejoindre les paysans en marche vers les draperies. Il chantera désormais, non plus la fatalité, mais l'espoir.

 photo cap_chanson_roland-7.jpg

 photo gr_chanson_roland-4.jpg
 photo gr_chanson_roland-1.jpg  photo gr_chanson_roland-2.jpg
 photo gr_chanson_roland-3.jpg  photo gr_chanson_roland-5.jpg
 photo aff_chanson_roland-3.jpeg

4 commentaires:

Anonyme a dit...

sacré casting ! je me demande comment j'ai pu rater ce film alors que dans le meme genre je n'avais pas manqué "Perceva le Gallois" de Rohmer ! et pourtant je suis fan de Kinski dont j'ai vu énormément de merdes ! évidemment celui-ci me semble etre un bon cru , quoique Cassenti a eu une période chiante aussi ; bref , un très grand "MERCI" à toi, RIC , sacré bourlingueur des mémoires ! bien à toi !

Username87

galmuchet a dit...

Nvx liens valides :-)
DVDrip | XviD-1399 | mp3@192 | 672x440 | Audio: Francais | DVD Cover | 1h45 | 1.20 Gb

http://uptobox.com/gpsm2gb944ns
http://uptobox.com/5u0nn5gxk2e3
Interchangeable, no pass
http://depositfiles.com/files/82jw113c4
http://depositfiles.com/files/e9dhg5gwr
ou
http://uploadhero.co/dl/gIF4gCkN
http://uploadhero.co/dl/4cqT8Jqt

Monde en Question a dit...

Théâtrale, mais passionnant. Le recours à l'histoire sert à justifier le présent : le droit pour l'Occident chrétien de tuer les musulmans. Ainsi, "La chanson de Roland" est un texte de propagande, écrit trois cents ans après les faits pour justifier les Croisades (1095-1291).

Caprice Royal a dit...

@Monde en Question: Il s'agit toujours de voir l'angle sous lequel l'histoire est vécue. Le malheur est que, depuis presqu'à l'aube de l'aventure humaine, les peuples ont été manoeuvrés par les religions ou soi-disant croyances. Il faudrait plus souvent se rappeler cette citation de Voltaire: Ce n'est pas Dieu qui a créé l'homme, mais l'homme qui a créé Dieu.Et le pouvoir fait usage de dieu selon son intérêt, quelle que soit sa religion.