samedi 28 mai 2016

Cayatte-1950-Justice est faite


Justice est faite
1950 - 1hre 43
Xvid | 720x576 | Mp3 | 1,1 Go



 photo aff_justice_faite-2.jpg
Justice est faite
1950 - 1hre 43
---
Raymond Bussières et Annette Poivre
---

 photo aff_justice_faite-3.jpgJustice est faite
1950

Réalisateur: André Cayatte
Assistants réalisateur: Pierre Léaud et Jean-Paul Sassy
Scénaristes: André Cayatte et Charles Spaak

Distribution:

Michel Auclair (Serge Krémer) • Antoine Balpêtré (le président du tribunal) • Raymond Bussières (Félix Noblet) • Jacques Castelot (Gilbert de Montesson) • Jean Debucourt (Michel Caudron) • Valentine Tessier (Marceline Micoulin) • Jean-Pierre Grenier (Jean-Luc Flavier) • Claude Nollier (Elsa Lundenstein) • Noël Roquevert (Théodore Andrieux) • Dita Parlo (Elisabeth) • Jean d' Yd (le supérieur) • Marcel Pérès (Evariste Malingré) • Annette Poivre (Lulu) • Agnès Delahaie (Nicole Vaudrémont) • Elisabeth Hardy (Béatrice Flavier) • Léonce Corne (l'huissier) • Marcel Mouloudji (Amadeo) • Jean Vilar (le prêtre) • Claude Nicot (Roland) • Anouk Ferjac (Denise) • Paul Frankeur (Jouvillon) • Juliette Faber (Danièle Andrieux) • Nane Germon (Marie Malingré) • Emile Drain (le professeur Dutoit) • Robert Moor (le professeur Limousin) • Geneviève Morel (Hortense) • Cécile Didier (une hôtelière) • Marcelle Hainia (une hôtelière) • Lucien Pascal (l'avocat de Vaudrémont) • Colette Régis (la mère de Lulu) • Gustave Gallet (le père de Lulu) • Madeleine Suffel (la bonne des Vaudrémont) • Nina Myral (la mère de Béatrice) • Paul Faivre (le patron du "Roi-Soleil") • Madeleine Gérôme (la patronne du "Roi-Soleil") • Marguerite Garcya (Madame Andrieux) • Marie-Louise Godard (Madame de Montesson) • Pierre Fresnay (la voix du narrateur)


À l'occasion du procès d'une jeune femme, Elsa, qui avait pratiqué l'euthanasie sur la personne de son amant, on assiste au démontage du mécanisme du jury et à l'analyse du comportement des jurés prisonniers de leur vie personnelle, de leurs habitudes, de leurs tendances secrètes. Le débat entre jurés consiste à comprendre si Elsa a tué son mari pour mettre fin à sa souffrance ou si elle l'a tué par intérêt personnel, étant amoureuse d'un autre homme. Elsa étant d'origine étrangère, les jurés peuvent être influencés par leurs préjugés dans la France de 1950, quelque peu empreinte de xénophobie et l'un d'entre eux se montre assez traditionaliste, attaché au christianisme, d'un patriotisme pouvant être considéré comme un nationalisme. Cet homme se montre inflexible dans ses jugements, mais aussi dans ses rapports avec sa famille, car ayant une conception patriarcale. Il suffit dans le procès d'une majorité de voix des jurés pour prendre une décision, et non de l'unanimité comme dans le système américain. Le film montre la faillibilité du jury et donc de la Justice et l'incertitude quant aux circonstances atténuantes ou aggravantes d'un homicide ou d'un assassinat. Le jury s'avère être influençable. Le doute persiste jusqu'à la fin sur la culpabilité ou l'innocence d'Elsa, les témoins n'apportant pas de témoignages concordants à ce sujet, et l'un des personnages principaux se rendant compte qu'en d'autres circonstances, il aurait pu voter différemment et alors améliorer le sort d'Elsa.


Xvid | 720x576 | Mp3 | 1,1 Go

Annette Poivre

Aucun commentaire: