jeudi 30 juin 2016

Intermède



Écris sur le désert qui marche
sur la forêt que l'on abat
Écris sur chaque coup de hache
sur chaque oiseau que l'on foudroie
sur tous les fleuves empoisonnés
cette planète désincarnée
Jette tes cris dans le vent
Écris ta vie et tes élans

Écris, écris tout le temps
Sur le sable de même sur l’eau
Écris pour ne pas sombrer
et traverser les océans
Écris pour vaincre les mensonges
les mots de haine qui nous ronge
Écris pour ceux qui ne savent pas
dont le silence est la seule voix

Écris, écris
Écris pour celle que l'on bat
pour celui qui ne mange pas
tous ceux qu'on force à se taire
par le feu ou bien par le fer

Écris sur les murs des ghettos
Écris pour scier les barreaux
pour les mains qui ne peuvent plus
pour ceux qu'on traque ou que l'on tue
au nom de Dieu ou de la loi
à qui on a tranché les doigts

Écris, écris
Écris pour aller bien plus loin
que les frontières que les races
pour parler de ceux qu'on menace
qu'on enferme pour leurs écrits
qui parlent haut qui parlent fort
bien au-dessus des bruits de la mort

Écris, écris
Écris tes cris à bout portant
Écris ta vie et tes vingt ans
Écris sur les drapeaux qu'on lève
toujours face à d'autres drapeaux
Écris pour ceux qui se soulèvent
contre la bêtise et la force
Écris pour un futur vivable
et pour apprivoiser ce temps

Écris, écris
Écris sur les amitiés mortes
sur l'oubli qui frappe à la porte
sur le plaisir des amoureux
et sur la peur de devenir vieux

Avec ton poing avec ton ventre
avec le sourire d'un enfant
Pour ne pas oublier le sang
écris, écris le plus beau des chants
un cri d'amour pour les vivants
un cri d'amour pour les vivants

Écris, écris, écris, écris, écris, écris, écris
Un cri d'amour pour les vivants
Écris, écris
Un cri d'amour pour les vivants
Écris, écris

2 commentaires:

Monde en Question a dit...

Cela aurait plu à mon père bien que je n'ai pas trouvé cet auteur dans sa discothèque.

Francis1718 a dit...

Beaucoup de poésie et de Blues, un superbe morceau musical qui ne risque pas de laisser indifférent.