dimanche 16 octobre 2016

Wyn-1975-La cloche tibétaine


La cloche tibétaine
1975 - 7x55 min
DivX 4,0 | 640x480 | Np3 | 3,1 Go


 photo aff_cloche_tibetaine-2.jpgLa cloche tibétaine
1975
Réalisation: Michel Wyn et Serge Friedman
Scénariste: Henri Viard

Distribution:

Wolfgang Preiss: Georges-Marie Haardt • Gilles Béhat: Victor Point • Gérard Chevalier: Antoine Ferraci • Philippe Léotard: Vladimir Petropavlovsky • Coluche: Cécillon • Billy Kearns: Maynard Owen Williams • Jacques Lalande: Pierre Teilhard de Chardin • Roger Souza: Yves Gauffreteau • André Lawrence: Kervizic • Henri Villerouge: Balourdet • Iska Khan: Goumbo • Michel Wyn: Carl • Serge Friedman: Jacovleff • Patrick Brunie: Corset • Max Legardeur: Sauvage • Joël Rageot: Normand • Philippe Rigout: Sivel • Francis Rondwasser: Laplanche • Jean-Claude Réminiac: Penaud • Richard Dupuy: Chauvet • Thomas Gheorghiu: Remillier • Yves Marin: Delastre • Jean-Michel Molé: André Citroën • Gabriel Gascon: le médecin de Haardt • Jacqueline Laurent: la secrétaire de Haardt • Nicolas Bang: le tailleur • Louis Lyonnet: le père Froidebard • Demir Karahan: Nahouaf • Yves Pignot: le lieutenan • Topatan: le passeur • Abigaël Maryan: la petite fille • Van Duong: Dr Tsu Ming Li • Kristopher Kum: Fing Ming Tao • Claudia Morin: Miss Van Bevers • Cary Lee: Miss Fan Min Yang • Tony Rödel: le patron de l'hôtel • Thang-Long: le colonel Chinois • Jean Thielment: Tchang Kai Tchek • Thomas Hong-Maï: Mme Tchang Kai Tchek • James Sparrow: le capitaine Rogers • Alan Adair: le colonel Mac Hughes • Hakki Kurt: Saadri Khan • Tom Clark: le ministre Anglais • Roland Monk: le capitaine Smith • Alan Rossett: le capitaine Mac Intosh • Maurice Barrier: le Colonel Chan Pu-Tang • Sarah Sanders: Karina Blake • Rainer Penkert: Baron Harald von Hageneck • Albert Médina: Petro Patropoulos • Robert Lee: M. Lee • János Nyíri: János Horvath • Karl-Otto Alberty: le prince Garinsky • Roger Delgado: Paco • May Line: Vent-calme-du-matin • Jacques Mayar: le colonel Vivian Gabriel • Jane Hayward: Nancy • Anthony May: Manning Melville • Mourad Mansouri: Abdu • Jean Lemaître: l'officier anglais • Peter Capell: père Hilliard Schmidt • Andy Ho: Ju Ta-Yan • Ham-Chau Luong: Dr Chen • Popeck: Yvan Gamirkine • Chai Lee: le princesse à Ürümqi • Raoul Guylad: un expatrié à Ürümqi

Cette mini-série met en scène l'histoire de la Croisière jaune, expédition organisée par André Citroën en 1931 et 1932 en Asie centrale, sur la route de la soie, de Beyrouth à Pékin.
L'expédition, composée du groupe Pamir, parti de Beyrouth, et du groupe Chine, parti de Tien-Tsin, fait sa jonction à mi-chemin, après de multiples péripéties...
Cette série est une adaptation romancée de la Mission Citroën Centre Asie, avec une assez bonne base historique, et une reconstitution de qualité. Comme il est précisé dans le générique, les péripéties de l'histoire sont (pour beaucoup), imaginaires.
Wolfgang Preiss rend bien la prestance et l'élégance naturelle de Georges-Marie Haardt, alors que Gilles Béhat est un Victor Point aussi séduisant que le vrai (qui ne portait ni barbe ni moustache lors de la mission!)
Coluche, dans le rôle d'un Cécillon gouailleur, tient un rôle dont sans doute peu de gens se souviennent. À l'époque, Coluche fut recommandé en 1974 par Jean-Claude Brialy, ami de longue date de Michel Wyn, à la suite du sketch télévisé de Coluche "l'histoire d'un mec" lors de son passage à une émission de Guy Lux, lors des présidentielles de 1974. Très emballé par le personnage de Coluche, Brialy avait demandé à ce dernier si il avait beaucoup travaillé au cinéma et à la télévision, et voyant la situation plus ou moins précaire du comédien, il avait décidé de l'aider, et ainsi , de le parrainer.


---
Épisode 1 : Les Nomades

---
Épisode 2 : Le Cœur de la vieille Chine

---
Épisode 3 : Le Piège

---
Épisode 4 : L'Escadron d'or

---
Épisode 5 : Le Toit du monde

---
Épisode 6 : Les Chevaux de fer

---
Épisode 7 : Les Chemins de l'espérance

---

---

---

DivX 4,0 | 640x480 | Np3 | 3,1 Go

  photo aff_cloche_tibetaine-3.jpg

2 commentaires:

Monde en Question a dit...

Merci pour ce partage,
Cette série, trop verbeuse, fait la propagande coloniale. Les étrangers, non européens, parlent "petit nègre" ou avec des accents ridicules.

Anonyme a dit...

Merci pour cette série. Cette évocation d'un des aspects du génie européen et notamment de la volonté française est remarquable. Le jeune Coluche, icône de la gôche moraliste, y est confondant de "colonialisme larvé"...


Charles