samedi 15 octobre 2016

Yanne-1973-Moi y'en a vouloir des sous


Moi y'en a vouloir des sous
1973 - 1hre 41
Xvid | 720x404 | Mp3 | 865 Mo


 photo aff_moi_vouloir_sous-2.png
 photo aff_moi_vouloir_sous-4.jpg
 photo aff_moi_vouloir_sous-3.jpg
Moi y'en a vouloir des sous
1973 - 1hre 41
---
Film complet
---

 photo aff_moi_vouloir_sous-5.jpgMoi y'en a vouloir des sous
1973

Réalisateur: Jean Yanne
Assistants réalisateur: Claude Bague, Alain Étévé et Bernard Grenet
Scénaristes: Gérard Sire et Jean Yanne

Distribution:

Jean Yanne : Benoît Lepape
Bernard Blier : Adrien Colbart
Nicole Calfan : Nicole
Michel Serrault : Léon
Fernand Ledoux : Chouras • Jean-Roger Caussimon : l'évêque • Daniel Prévost : Rozalès • Jean-Marie Proslier : Brothier • Jean Obé : Schumaker • Ginette Garcin : Ginette • Paul Préboist : Vergeot, le policier • Jacques François : Delfaut • Max Desrau : le receveur de bus • Axel Ganz : le délégué allemand • Paul Mercey : le délégué suisse • Michel Magne : le vicaire • Monick Lepeu : la militante du MLF • Yvan Varco : Kervoline • Marco Perrin : un CRS • Gérard Sire : le quêteur • Henri Attal : le CRS

Benoît Lepape travaille comme conseiller financier d'un important groupe industriel. A la suite d'une initiative qu'il a prise et qui est jugée trop risquée, il reçoit de sévères remontrances et décide de quitter sa place. Son oncle, un militant syndicaliste, lui a toujours reproché de travailler au côté des grands bourgeois et des patrons. Aussi, Benoît a-t-il l'idée de combattre avec son oncle. Mais, selon une technique bien particulière, il explique aux camarades syndiqués alliés à son oncle que, pour vaincre le capitalisme, il faut utiliser les méthodes du capitalisme. Il les persuade de le laisser agir et achète, avec l'argent des collectes, une petite usine de cycles. Faisant militer les ouvriers contre la pollution et l'automobile, organisant partout des meetings où l'on vante les mérites de la "petite reine", puis déclenchant une grève des pompistes, Benoît assure la prospérité de son usine. En l'espace de quelques mois, il achète une usine d'électronique et devient une puissance à l'échelle européenne. Hélas, les camarades syndiqués ne pensent qu'à utiliser les bénéfices à leur profit et à se faire construire une petite tour de bureaux. Dégoûté, Benoît essaiera - en vain - de perdre de l'argent dans des entreprises aussi déficitaires que le cinéma, le théâtre et la presse. Il fera la grève du patron, mais ses employés le supplieront de reprendre ses fonctions. A la fin, ils acceptent quand même de devenir propriétaires de leur usine et achètent une petite maison et un jardinet pour Benoît et sa compagne; mais, à son premier coup de bêche, Benoît voit un puissant jet de pétrole jaillir de terre... Il ne sera jamais pauvre!!!

 photo cap_moi_vouloir_sous-1.jpg
 photo cap_moi_vouloir_sous-2.jpg  photo cap_moi_vouloir_sous-3.jpg
 photo cap_moi_vouloir_sous-4.jpg  photo cap_moi_vouloir_sous-5.jpg
 photo cap_moi_vouloir_sous-6.jpg  photo cap_moi_vouloir_sous-7.jpg
 photo cap_moi_vouloir_sous-8a.jpg
 photo cap_moi_vouloir_sous-9.jpg  photo cap_moi_vouloir_sous-10.jpg
 photo cap_moi_vouloir_sous-11.jpg  photo cap_moi_vouloir_sous-12.jpg
 photo cap_moi_vouloir_sous-13.jpg  photo cap_moi_vouloir_sous-14.jpg
 photo cap_moi_vouloir_sous-15.jpg

Xvid | 720x404 | Mp3 | 865 Mo

 photo gr_moi_vouloir_sous-1.jpg
 photo gr_moi_vouloir_sous-2.jpg  photo gr_moi_vouloir_sous-3.jpg
 photo gr_moi_vouloir_sous-4.jpg  photo gr_moi_vouloir_sous-5.jpg


Nicole Calfan

1 commentaire:

Martin a dit...

Pour les amateurs:le groupe Magma apparait dans une scene du film...